Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solitude

14/04/2010 | Solitude

1982-            On me retrouve en Irlande...

Quand je m'en vais rêver tout seul,

Réfléchissant aux choses du futur,

Quand je construit des châteaux en Espagne,

Sans tristesse et sans crainte,

Me divertissant de doux fantasmes,

Le temps paraît couler très vite.

. . . . .

Ma vie vaut bien celle d'un roi,

Je suis ravi: le monde peut-il

Être joyeux, sourire et rire,

Tromper le temps en jeux si doux ?

Non, non, ne viens pas me troubler,

Je sens et je ne vois le bonheur.

Toutes mes joies ne sont que folie,

Nulle divine comme la mélancolie.

J'échangerais avec quiconque

Sort du cachot ou d'un fumier:

Douleurs incurables, un Enfer,

Un tel tourment n'est pas possible,

Desespéré je hais la vie,

je veux une corde, ou un couteau.

Toutes mes joies ne sont que folie,

N'est damnée que mélancolie.

Robert BURTON

Anatomie de la mélancolie, Corti 2000.


 

Publié dans Paralipomènes, Photographies | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : luc justin

Les commentaires sont fermés.