Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'île des morts, d'après Böcklin.

30/05/2016 | L'île des morts, d'après Böcklin.

Huile sur toile f40

Et grâce aux trous creusés par le noir printemps

Les corbeaux sont gras de froide chair humaine ;

Et grâce au maigre vent à la voix d'enfant

Le sommeil est doux aux morts de Lofoten.

°

Je ne verrai très probablement jamais

Ni la mer ni les tombes de Lofoten

Et pourtant c'est en moi comme si j'aimais

Ce lointain coin de terre et toute sa peine.

                                            O. V. De L. Milosz (1877-1939), Les Sept Solitudes.

Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.