Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

figure

16/04/2010 | figure

fusin, pastel sur papier

Il couchait seul dans de grands lits

De hautes herbes et d'orties

Son corps nu toujours éclairé

Dans les défilés de la nuit

Par un soleil encor violent

Qui venait d'un siècle passé

Par monts et par vaux de lumière

A travers mille obscurités.

Quand il avançait sur les routes

Il ne se retournait jamais.

C'était l'affaire de son double

Toujours à la bonne distance

Et qui lui servait d'équyer

(...) LE HORS VENU

Jules Supervielle (1884-1960)


Publié dans Dessins | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.