Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nature morte

31/05/2016 | Nature morte

Huile sur toile, 180x100

Je voulais dessiner la conscience d'exister et l'écoulement

du temps. Comme on se tâte le pouls. Ou encore, en plus

restreint, ce qui apparaît lorsque, le soir venu, repasse

(en plus court et en sourdine) le film impressionné qui

a subi le jour.

Henri Michaux

L'espace du dedans.

Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.